Comment découper du fromage de vache ?

Vous avez pris l’habitude de couper le Reblochon, la Mimolette ou le Cantal comme bon vous semble ? Il est temps de mettre un terme à ce massacre. Et d’apprendre à couper les fromages de vache dans les règles de l’art. Car oui, la découpe de ces spécialités fromagères se fait selon des techniques bien précises. Nous vous en livrons les secrets.

Apprenez à découper le fromage de vache avec élégance

 

Non seulement les fromages que vous vous apprêtez à déguster auront l’air (encore) plus délicieux, mais ils conserveront surtout toutes leurs saveurs. En effet, il faut savoir qu’en coupant le fromage de vache n’importe comment, vous en altérez le goût et la texture et c’est bien dommage… En d’autres termes, on ne découpe pas le fromage de vache correctement dans le seul et unique but de briller en société. On le fait avant tout pour se faire plaisir !

 

Dans la majorité des cas, la découpe du fromage de vache est un véritable jeu d’enfant

 

C’est le cas des fromages suivants :

  • les fromages ronds et plats de petite et moyenne taille tels que le camembert, le Coulommiers ou le Munster, ainsi que les fromages en forme de cœur comme le Cœur de Neufchâtel ;
  • les fromages que votre fromager affineur a débités en forme de demi-lune ;
  • les carrés tels que le Curé Nantais et le Maroilles ;
  • les fromages en forme de pyramide et de cylindre.

Eh oui, tous ces fromages au lait de vache se découpent comme des gâteaux. C’est-à-dire en partant du centre vers le bord de manière à avoir des parts égales triangulaires.

Il en est de même des fromages en forme de bûche que l’on tranche en rondelles après avoir préalablement retiré les entames et éventuellement la paille.

La découpe des fromages en forme de brique est également à la portée de tout le monde. Puisqu’il suffit de les découper dans le sens de la longueur de manière à avoir de jolis petits bâtonnets.

Enfin, la découpe des fromages très durs tels que la Mimolette ne demande pas de savoir-faire particulier. Et pour cause, ces derniers sont tout simplement brisés ou taillés en copeaux avec un couteau économe.

 

Et pour le reste… eh bien, prenez note !

 

Là où les choses se compliquent (un tout petit peu, rassurez-vous), c’est lorsqu’il faut découper les autres fromages. Pourquoi ? Pour la simple raison qu’il faut veiller à ne pas se retrouver avec de « mauvais morceaux ».

Ainsi, les fromages bleus (bleu des causses, bleu d’auvergne, bleu de gex, … ) — dont les saveurs les plus fortes se concentrent dans le persillage — sont découpés en éventail de façon à présenter plus de pâte que de croûte lorsqu’ils sont débités en quartiers. En revanche, les fromages bleus en forme de cylindre débités en disques sont découpés de la même manière que les fromages ronds et plats.

Pour ce qui est des tranches de meules (par exemple le Comté ou le Morbier), on commence par découper des tranches parallèles à la croûte en partant du cœur. Une fois arrivé à la moitié du fromage, on découpe le talon dans l’autre sens ou en éventail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *