Camembert

Considéré comme un des fleurons de la gastronomie française, le camembert de Normandie figure parmi les fromages français les plus connus et les plus appréciés. Fabriqué à partir de lait cru de vache, il fait la fierté de toute une région. D’ailleurs, il a bénéficié d’une AOC en 1983 et d’une AOP en juin 1996.

Bref historique

 

C’est en 1791 que le Camembert de Normandie aurait été mis au point par Marie Harel (née Fontaine) dans sa ferme de Beaumoncel. Et ce, avec les conseils d’un prêtre réfractaire dénommé Charles Jean Bonvoust. Mais, encore fallait-il permettre au fromage de voyager facilement ? C’est pourquoi un négociant a eu l’idée, au XIXe siècle, de l’emballer dans une boite en bois de peuplier.

Grâce à l’arrivée du chemin de fer en Normandie, les descendants de Marie Harel ont pu le diffuser largement. Toutefois, il a été dépourvu de toute protection particulière. C’est pour cette raison que la dénomination « camembert » a été qualifiée de terme générique tombé dans le domaine public. Il faut ainsi attendre 1983 pour que le Camembert de Normandie obtienne une AOC. Aujourd’hui, il fait partie des chouchous des Français.

 

Présentation du camembert de Normandie

 

Le Camembert de Normandie est un fromage au lait cru de vache à pâte molle et à croute fleurie. Pesant au minimum 250 g, il présente une forme cylindrique d’un diamètre allant de 10,5 à 11 cm.

Mais, pour en revenir à sa croute, elle est blanche et fleurie, avec des moisissures superficielles qui constituent un feutrage blanc. En outre, elle peut laisser apparaitre des tâches de rouge ou bien d’orange.

Quant à sa pâte, elle est à la fois lisse et souple avec une couleur qui peut vaciller entre l’ivoire et le jaune clair. Ce célèbre fromage au lait de vache affiche par ailleurs une saveur typique légèrement salée. Son gout est d’abord doux et lacté, il devient ensuite plus régulier et fruité.

Bon à savoir : un véritable Camembert de Normandie est impérativement commercialisé dans une boite en bois.

 

Processus de fabrication

 

La fabrication d’un Camembert de Normandie nécessite environ 2,2 litres de lait cru de vache de race normande. Évidemment, cela passe par plusieurs étapes importantes :

  • Chauffage, emprésurage et mise en maturation du lait
  • Moulage du caillé : il s’opère à la louche de façon manuelle ou automatique. Le caillé est moulé en 5 passages successifs, chaque couche étant espacée d’au moins 40 minutes.
  • Démoulage : les moules sont retournés pour un égouttage plus naturel
  • Salage, mise en boite et affinage

 

Camembert de Normandie : quid de sa dégustation ?

 

Le Camembert de Normandie se déguste aussi bien chaud que froid. Vous pouvez même en consommer au petit déjeuner. Pour ne rien rater de sa saveur incomparable, il convient de bien choisir son accompagnement. Aussi, pour le pain, privilégiez les baguettes bien cuites et les pains de campagne à la mie serrée. Et pourquoi pas du pain d’épices ou du pain brié ?

Camembert sur une tranche de pain

Pour la boisson, vous pouvez opter pour du :

  • Vin rouge tendre et fruité (Saint-Nicolas de Bourgueil, Bourgogne Beaujolais…)
  • Vin blanc alliant souplesse et vivacité (Jasnières, Vouvray, Chinon, Savennières…)
  • Cidre brut normand
  • Et un jus de pommier fermier pour les enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *